Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Michel Stefani

30 novembre 1789 - 30 novembre 2021 : Fête nationale de la Corse

29 Novembre 2021

En 1789, la rédaction des cahiers de doléances, une soixantaine pour la Corse, confirme que la Révolution française n’a pas été une greffe mais bien une participation de droit à la construction de la Nation selon les principes républicains de Liberté d’Egalité et de Fraternité fixant le cadre de la citoyenneté.

Ainsi il sera établi à la demande du Conventionnel Saliceti, par décret : "(…) la Corse fait partie de l’empire français ; que ces habitants doivent être régis par la même constitution que les autres Français, et que dés à présent le roi sera supplié d’y faire parvenir et exécuter les décrets de l’Assemblée nationale".

Le 23 décembre 1789 Pasquale Paoli adresse un courrier à Ghjiseppu Ottavianu Nobili Savelli, dans lequel il écrit : "Reprenez votre verve poétique et chantez, parce que en ce jour de régénération du genre humain, je puis vous donner cette nouvelle que notre pays brise ses chaînes. L’union à la libre nation française n’est pas la servitude, mais la participation de droit".

Le 23 septembre 1790 la Cunsulta d’Orezza, présidée par Pascal Paoli, décide unanimement d’officialisée le 30 novembre jour de la fête nationale de la Corse. Ce sera acté dans toutes les mairies et reconduit chaque année conformément au texte original de la motion.

Après une période d’oubli les Résistants, en novembre 1942, aux prémices de l’occupation italienne, reprennent cette date symbole pour manifester leur opposition face à l’occupant. En 1943 le général Gambiez envoie un détachement de Goumiers marocains afin de planter le drapeau tricolore au sommet du Cinto.

Les communistes ont naturellement à cœur de rappeler ces faits historiques car ils permettent de se projeter dans le futur en associant les visées émancipatrices de 1789 et des Lumières à celles de 1943 et de la Libération avec le programme du Conseil National de la Résistance intitulé "Les jours heureux". Face aux inégalités qui minent notre société ce combat contre les politiques libérales mises en œuvre à Ajaccio comme à Paris demeure d’une grande actualité.

Michel Stefani

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article