Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Michel Stefani

Pour une candidature communiste à la Présidentielle

10 Avril 2021

Conférence Nationale du PCF 10 04 2021 réunissant en visioconférence 1014 délégués de toute la France. 

Intervention de Michel Stefani pour la Haute Corse.

Nous sommes conscients de l’importance de ce moment. Nous avons pu mesurer depuis le Conseil national, sinon avant, combien envisager une candidature communiste à l’élection présidentielle pouvait bousculer le prêt à penser.

Cette échéance est devenue plus encore après la réforme du quinquennat l’instrument aux mains du capital vecteur d’un choix de société contraire à l’intérêt public, aux intérêts populaires, au progrès social et écologique. Il est un carcan pour le monde du travail et de la création, la négation de la citoyenneté et de la démocratie, de la culture et de l’épanouissement de l’homme.

Il est donc indispensable de le combattre pour le dépasser. Ce combat anticapitaliste par définition, nous devons le mener en nous dégageant de la pression qui consiste à nous faire porter une responsabilité qui n’est pas la notre et conduit scrutin après scrutin l’électorat populaire à se détourner de la gauche et du vote communiste.

Permettre à ces millions de femmes et d’hommes, de jeunes de retrouver le chemin de l’espoir dans une alternative sociale et écologique, tel est le défi. Il ne peut reposer que sur un engagement à gauche crédible dont l’accomplissement passe par la remontée d’influence du vote communiste.

Pour ce faire nous devons être présents dans le débat de la présidentielle et montrer les renoncements de ceux qui aujourd’hui viennent surfer sur la vague en cachant leurs choix au service de la finance depuis Maastricht. Seule la confrontation de classe permettra cette clarification.

La régression sociale reste en marche pour casser les services publics, la protection sociale, les retraites, les droits des travailleurs. Ce que nous disons depuis 20 ans et plus se confirme dans le vécu de nos concitoyens. Ces choix notamment de casse de l’offre de santé publique comme de la recherche publique font que le pays se montre totalement défaillant face à la crise.

Affirmer ceci, dans un débat avec les citoyens afin qu’ils s’en saisissent pour devenir acteurs de la construction politique du changement, n’est pas contradictoire avec la volonté d’aboutir pour les régionales au rassemblement des forces de gauche et écologistes dans l’intérêt des populations de chaque territoire où l’enjeu n’est pas, comme à la présidentielle et aux législatives, celui du choix de société.

Nous sommes conscients de la nocivité de la manœuvre politicienne, qui depuis 1987 au bénéfice du réel danger de l’extrême droite, permet toutes les recompositions politiques afin de garantir, dans la continuité, la mise en œuvre des politiques de régression sociale.

En 2002 et 2007 malgré de mauvais résultats à la présidentielle notre candidature à contribuer à l’élection de 18 députés communistes pour faire entendre la voix du combat anticapitaliste dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale et faire barrage à l’extrême droite dans les quartiers populaires.

Pouvons-nous, instruits par cette expérience et celle des deux dernières présidentielles, mener le combat anticapitaliste du changement de société en nous effaçant une 3ème fois derrière un JL Mélenchon qui, non qualifié pour le second tour, nous laisserait comme il l’a déjà fait dans le non dit lourd de conséquences y compris pour les législatives ?

JL Mélenchon nous l’avons vu œuvrer en Corse. Son objectif n’est pas de construire un projet politique commun mais de faire exister le sien dans la division et autour de sa personne.

Voila les raisons qui font que notre Conseil départemental a donné un avis majoritairement favorable au projet de texte incluant l’option de la candidature communiste à l’élection présidentielle.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article