Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Michel Stefani

Droit de réponse à François Tatti : "Heureusement pour lui le ridicule ne tue pas"

29 Mars 2021

François Tatti qui ne s’embarrasse jamais des principes politiques vient de pondre une déclaration dans laquelle il s’offusque de ce que je dis notamment à propos de "la conspiration du silence" qui a prévalu au moment des élections municipales en 2020.

Les 5 maires de la CAB et son président, lui en occurrence, en étaient partie prenante. Cela c’est vu en décembre 2019 quand il a refusé d’ouvrir le débat au Conseil communautaire sur la crise des déchets.

Que cela plaise ou non à Francois Tatti il était candidat en 2020 comme Gilles Siméoni sur des listes opposées et tous deux étaient parfaitement informés de la crise des ordures ménagères et de son impact notamment financier.

Le programme de la liste sur laquelle François Tatti était candidat "Unione per Bastia" n’a pas été très loquace à ce propos c’est le moins qu’on puisse dire.

La question n’est pas d’alerter, comme il dit l’avoir fait, quand il y a un blocage mais de s’opposer à l’augmentation de la fiscalité de la CAB. Lui voulait, il est vrai, l’augmenter de 70 % en 2015 et il n’a fait marche arrière que parce que les élus communistes se sont dressés contre sa volonté. Néanmoins il aura augmenté de 28 %.

En 2020 nous avons diffusé plusieurs milliers de tracts, la presse même s’en fait l’écho, annonçant "la bombe fiscale à retardement". François Tatti n’était pas obligé de répondre mais comme tous les autres candidats il est effectivement resté muet.

Le plus cocasse dans le propos de FrançoisTatti c’est de me reprocher de faire le jeu de Gilles Siméoni et Pierre Savelli venant de celui qui les a mis en place c’est assez paradoxal. Il est le seul apparemment à avoir oublié qu’il fut membre des majorités nationalistes municipale et communautaire qu’il accuse d’être responsables de la situation.

Cerise sur le gâteau, il prend même la défense de son ennemi juré Jean Zuccarelli que j’aurais outrageusement critiqué en affirmant en 2020 qu’il trahissait les communistes en privilégiant la droite plutôt que ses alliés historiques à Bastia.

Quant à me reprocher une posture électoraliste, heureusement pour lui le ridicule ne tue pas.

Michel Stefani

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article