Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Michel Stefani

2021 : Ensemble, nous inventerons "le monde d’après".

31 Décembre 2020

2020 aura été une mauvaise année. Et ce n’est pas remué le couteau dans la plaie que de voir dans ces douze mois écoulés trente années de politique libérale désastreuse. Que n’a-t-on pas entendu à droite et de certains prétendument à gauche : nous vivions au dessus de nos moyens avec trop de services publics, de lits d’hôpitaux, de fonctionnaires… C’est vraiment dégueulasse d’être si égoïste, de penser à sa retraite, à son pouvoir d’achat, de vouloir une protection sociale digne de notre époque, de prétendre à une vie professionnelle stable et bien rémunérée… au mépris de nos enfants et petits enfants victimes de fait de notre insouciance et promis à éponger la dette que nous laisserons.

Et puis il y a eu ce virus sournois avec son cortège de drames, l’angoisse et le risque finalement contenu par le confinement indispensable pour éviter l’engorgement des services hospitaliers. Les personnels ont été d’autant plus exemplaires qu’ils étaient en sous effectifs et même privés au début des moyens indispensables les plus basiques pour se protéger. Austérité oblige, il fallait économiser, le stock de réserve de masques chirurgicaux a été sacrifié. Nous avons vu des sacs poubelles faire office de blouses et des respirateurs manquant comme les lits de réanimation. Les gouvernements successifs sont responsables de cette situation calamiteuse à défaut d’en répondre devant la Cour de justice de la République, il faudra une sanction par les luttes sociales et par le vote.

Au prétexte d’une règle d’or budgétaire européenne, le système sanitaire français a été vidé de sa substance par ces gouvernements complices des politiques exclusivement au service des marchés financiers, des grandes sociétés, des gros actionnaires habitués des paradis fiscaux. A ceux là, nos bons libéraux ne font pas reproche d’alourdir la dette de l’Etat. Si nous devons préparer "le monde d’après" c’est en ayant à l’esprit cette réalité sans oublier ceux qui en portent la responsabilité politique. Alors oui il faudra se battre contre la politique gouvernementale de la majorité présidentielle et résister à la pression antisociale, du MEDEF, sans se laisser tromper par la démagogie libérale de la droite et de son extrême haineuse.

On a vu l’argent public couler à flots sans contrôle ni contrepartie sociale et servir non pas au maintien de l’emploi et des salaires mais au contraire partir en dividendes et accompagner des plans de licenciements. L’indice boursier a même battu des records en pleine crise sanitaire et les cinq premières fortunes mondiales ont engrangé 237 milliards de plus.

En Corse toute proportion gardée la solidarité nationale est, de la même façon captée, au détriment de l’intérêt général. La publication du rapport de l’Autorité de la concurrence le confirme. Pourtant l’Assemblée de Corse a adopté unanimement un plan de relance de l’économie sans aucune contrepartie sociale pour l’emploi et les salaires. Mieux la cherté de la vie en Corse n’a même pas fait l’objet d’une interrogation sur la responsabilité de ceux qui depuis des décennies détournent les réfactions de TVA et se retrouvent dans les quinze premiers actionnaires du Consortium des patrons corses.

La lutte des classes menée par les forces du capital appelle à une union populaire de type nouveau contre l’exploitation, les suppressions d’emploi, la précarité et la pauvreté galopantes, pour permettre aux artistes et créateurs de sortir du silence auquel les contraint le pouvoir et offrir à la jeunesse, déjà privée de relations sociales, les moyens de son épanouissement plutôt que d’être une variable d’ajustement sur le " marché de l’emploi ". Alors, il dépend que de nous que 2021 soit l’année du refus de la fatalité et du sursaut. Malgré les incertitudes, avec tous ces combats à mener, si la colère se transforme en espoir l’union populaire trouvera son chemin et ensemble, nous inventerons "le monde d’après".

Bon annu. Pace e salute a tutti

Michel Stefani

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article