Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Michel Stefani

L’accès aux soins pour tous n’est pas égalitaire

5 Octobre 2016

Intervention faite à l’Assemblée de Corse lors de la session du 30 09 2016.

Notre collègue Josette Risterucci est intervenue en Commission de manière précise. Nous insisterons ici sur quelques aspects essentiels et immédiats. Ce qui est primordial c’est la réalisation d’un diagnostic territorial partagé pour construire le prochain projet régional de santé, qui va arriver pour avis à la Région fin 2017…

En même temps, ce dont on ne peut faire abstraction parce que c’est préoccupant, c’est du contenu de la loi de modernisation de santé (LMS) qui ne répond pas en terme budgétaire et en offres de soins aux attentes de la population.

C’est aussi le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Social (PLFSS) 2017 qui annonce un retour à l’équilibre des comptes. sans que cela ne puisse être une bonne nouvelle compte tenu de la réduction globale de l’offre publique de santé et de soins que la politique d’austérité produit.

L’accès aux soins pour tous n’est pas égalitaire, l’extension des déserts médicaux, les déremboursements de médicaments, les dépassements d’honoraires, donc les restes à charge de plus en plus importants entraînent les renoncements aux soins.

Nous en parlons régulièrement et aujourd’hui même nous en avons parlé dans le cadre de la lutte contre la précarité et la santé. En résumé la Corse cumule tous ces paramètres et nous attendons toujours la concrétisation des annonces faites par le Premier Ministre le 4 juillet 2016 concernant la santé.

Il n’y a toujours pas de reconnaissance pour une prise en compte des contraintes découlant de la spécificité du territoire dans les activités à effets de seuil qui pénalisent les établissements de santé publics et privés donc les usagers. Cela passe par la création d’un coefficient correcteur qui corresponde à la réalité géographique, sociale et économique de la Corse.

En ce sens, les moyens financiers alloués à la Corse doivent être revus à la hausse, tout en veillant à une juste répartition de ceux-ci sur le territoire afin de rattraper au mieux les retards structurels dans ce domaine vital.

Pour finir, si le gouvernement ne prend la mesure de l’ensemble de la problématique ainsi posée le découpage en Territoires de démocratie sanitaire (TDS) ne résoudra pas ces difficultés liées à la faiblesse des moyens financiers.

Cela étant si la création de ces instances consultatives nous semble nécessaire nous pensons comme l’a proposé Josette Risterucci dans un souci d’efficacité que ce découpage doit se faire en deux entités.

par conséquent, nous voterons contre le projet de l’Agence régionale de santé (ARS) qui en prévoit quatre et également contre la dernière proposition de la Commission qui en prévoit trois.

Michel Stefani

Partager cet article

Repost 1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article