Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Michel Stefani

C’était le 30 juillet à Venaco

5 Août 2015

C'est donc à la veille du premier août que l'actuel président de l'Exécutif a rendu public sa candidature comme tête de liste aux prochaines territoriales. Satisfait d'avoir à ses côtés Maria Guidicelli les deux nouveaux compères ont eu à cœur d'expliquer que leur binôme s'était fondé hors des partis politiques et des logiques partisanes.... on connait le refrain mais à dire vrai rien de bien nouveau sinon le débauchage d’un coté et une trahison confirmée de l’autre pour celle passée du Front de gauche à une liste non identifiable ouverte à des personnalités et aux compétences de tous bords.

L’intérêt de la Corse est dans ce cas supérieur aux autres nous dit-on.

Sur ce banc extérieur de la demeure symboliquement retenue comme l'affirmation d’une continuité familiale au cœur de Venaco et de la Corse, il y avait un absent : le président du Conseil économique et social européen. La garantie du renouvellement... en prise directe avec l'Europe libérale de Juncker.

A ce propos, le trinôme annoncé aurait pu surprendre et contredire enfin la Commission européenne et les visées antiservice public contre la SNCM. Cela pour tenir compte des indicateurs négatifs du chômage et éviter de les aggraver par le sacrifice de la compagnie historique au nom du low cost.

Enfin, le président de l’Exécutif a été interrogé sur ses démêlés avec la justice. La réponse est inchangée : je n’ai rien à me reprocher. Soit, mais il eut été bien ressenti qu’il exprime une condamnation politique de ce que le magistrat qualifie de détournement de fonds publics sans préjuger des conclusions de la procédure ni enfreindre le principe de présomption d’innocence.

C’était le 30 juillet à Venaco.

Michel STEFANI

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article